BIENVENUE = 7€ dès 49€ (1er Achat) | Livraison Offerte*

Codes : SOLDES8 = 8€ dès 69€, SOLDES10 = 10€ dès 120€

La transition alimentaire chez le chien

Transition Alimentaire Chien

Vous souhaitez changer l’alimentation de votre chien et vous vous demandez comment faire pour qu’il l’accepte correctement, sans présenter de troubles de la digestion, de diarrhée… Voici quelques conseils pour une bonne transition alimentaire.

Pourquoi une transition alimentaire ?

Les chiens n’ont pas besoin de grande variété de nourriture. Une fois qu’ils sont habitués à une ration, complète, il est préférable de ne pas en changer. Il existe pourtant des moments incontournables où un nouvel aliment doit être proposé à votre animal.

Tout d’abord, il peut y avoir des raisons médicales : la prescription d’un aliment diététique en cas d’obésité, d’insuffisance rénale, cardiaque, hépatique… qui contribue nettement à améliorer les conditions de vie de l’animal.
Il y a aussi des raisons physiologiques : les besoins nutritionnels évoluent au cours de la vie.

Un chiot en croissance n’a pas les mêmes besoins qu’un adulte ou un animal âgé. Le mode de vie intervient aussi : on ne donne pas le même aliment à un chien en période de chasse intense que s’il attend la saison suivante bien installé dans un canapé…

La transition reste un passage plus que conseillé. Elle permet de laisser le chien s’adapter progressivement à ses nouvelles croquettes tout en limitant les effets indésirables au niveau de la digestion et du transit.
En effet, le tube digestif des chiens est plutôt fragile et sa flore intestinale est spécifique à l’alimentation qu’il consomme.

L’appareil digestif du chien fabrique une enzyme spécifique destinée à digérer un certain type d’aliment. Un changement d’alimentation, même minime, entraînera sa modification et le chien devra donc s’adapter en conséquence. C’est la raison pour laquelle nous recommandons de faire une transition même lors d’un simple changement de « saveur » au sein d’une même marque.

Que risque mon chien si je ne fais pas de transition alimentaire ?

Ne pas faire de transition, c’est aller au-devant de problèmes intestinaux dans la plupart des cas. Certains chiens sont plus résistants que d’autres et peuvent changer d’alimentation rapidement. Néanmoins la plupart du temps les colonies de bactéries présentes dans l’intestin varient en fonction du type d’aliment à digérer et si elles n’ont pas le temps de s’adapter, c’est la catastrophe assurée.

Risques de Diarrhées et de selles molles :

Une transition alimentaire trop rapide ou inexistante peut empêcher la bonne assimilation de la nourriture. Les nutriments non absorbés parce que non reconnus par la flore intestinale sont alors dirigés vers le gros intestin, récupèrent de l’eau dans le colon pour finir par être expulsés sous forme de diarrhées ou de selles molles. Je suis sûre que vous comprenez mieux pourquoi il est important de laisser la flore intestinale s’adapter aux nouvelles protéines qu’elle va devoir digérer.

Vomissements 

Plutôt que d’expulser la nourriture non assimilée sous forme de diarrhées, il est possible que votre chien l’expulse à travers des vomissements.

Refus de s’alimenter 

Parfois les animaux sont réfractaires au changement et refuse catégoriquement la nouvelle nourriture que vous lui présenterez. Pas de panique, en règle générale, une transition progressive suffit à leur faire changer d’avis. Parfois, il faudra insister un peu et ne pas hésiter à ré-humidifier les croquettes afin de développer toutes les odeurs et les saveurs de l’aliment.

Intolérance Alimentaire 

Ne pas faire faire de transition alimentaire à votre chien lorsque vous changez d’aliment dérègle la flore intestinale de votre animal.  A force de subir ce dérèglement, la paroi de son intestin peut se dégrader et finir par devenir poreuse ne lui permettant plus de digérer correctement, notamment les protéines animales. C’est ainsi qu’un chien peut devenir intolérant au gluten ou à un type de viande donné.

Une transition alimentaire réussie : comment procéder ?

On diminue tous les 3 jours, la ration d’un quart du premier aliment en compensant d’autant avec le second aliment. Cette transition alimentaire s’effectue donc sur une dizaine de jours comme suit :
–    Pendant 3 jours faire une ration composée à 75% du 1er aliment et 25% du 2ème aliment
–    Les 3 jours suivants mélanger à 50%/50%
–    Les 3 jours suivants faire une ration composée de 25% du 1er aliment et 75% du 2ème aliment
–    Pour arriver au 10ème jour à 100% du 2ème aliment
 
ATTENTION : si vous passez d’une ration ménagère ou du BARF à des croquettes et vice versa, pensez à bien faire 2 repas distincts et à ne pas mélanger les deux types d’alimentation dans une même gamelle. En effet, les temps de digestion étant différents il n’est pas recommandé de les donner en même temps. 
Dans tous les cas, nous ne recommandons pas une transition sur plus d’une dizaine de jours. Même si les selles ne sont pas à 100% « normales » (attention sans pour autant être en diarrhées tout le temps), nous conseillons de passer à 100% et de voir l’évolution sur une semaine. S’il n’y a pas d’amélioration, il peut en être conclu que l’alimentation ne convient pas (pour le moment) et qu’il vaut mieux se tourner vers une alimentation peut-être plus digeste.

Des probiotiques pour une transition alimentaire facilitée

Bonne nouvelle : désormais, les probiotiques sont également disponibles pour vos chiens. Ils offrent non seulement les mêmes avantages pour la santé que pour les humains, mais peuvent aussi aider à gérer ou minimiser les troubles digestifs provoqués par une flore intestinale déséquilibrée.

De tels troubles peuvent être entraînés par certains comportements typiques des chiens comme le fait de manger n’importe quoi (surtout chez les chiens), la tendance qu’ont les chiots à explorer le monde à l’aide de leur museau et bien d’autres facteurs faisant partie de leur quotidien, tels que des occasions provoquant du stress ou de l’excitation, des causes liées à l’âge, l’utilisation d’antibiotiques ou simplement des changements de régime alimentaire.
 
ATTENTION, Si votre chien est sensible, il est possible de rajouter un jour voire plus à chaque étape.