code BIENVENUE : -6€ dès 49€ d'achat (1er achat) | code MIAM : -50% sur la 2ème Friandise

RACE BOUVIER BERNOIS

Historique de la race


Le Bouvier Bernois est une race très ancienne trouvant ses origines en Suisse près de Berne. Le Bouvier Bernois est au départ, au temps des légions romaines, un chien utilisé comme chien de garde, de trait et de bouvier. Son nom d’origine est « Dürrbächler », du nom de Dürrbach, un village dans le canton de Berne. Il serait un descendant du Dogue du Tibet, chien molosse utilisé à l’époque romaine. A partir de 1902, des sujets de cette race ont été dévoilés à des expositions canines.
En 1910, lors d'une exposition à Berthoud, des agriculteurs sont parvenus à présenter 107 sujets de cette race. A partir de cet événement, le Bouvier Bernois obtient son nom officiel. Employé avant comme gardien de troupeau dans les alpages helvétiques, il sert aujourd’hui en tant que chien de recherche en montagne et comme chien de compagnie.
 
Ses caractéristiques


Noms : Bouvier Bernois
Groupe : Groupe n°2 celui des chiens de type Pinscher et Schnauzer, Molossoïdes, chiens de montagne et de Bouvier suisses, et à la section n°3 des chiens de montagne et de Bouvier Suisses.
Taille : 58 à 70 cm
Poids : 50 à 60 kg
Robe : noire tricolore, plastron blanc en forme de croix de Saint Georges, liste blanche sur le front, sur le museau et entre les yeux, bouts des pattes et bout de la queue blanche recherchés mais non obligatoires, taches rousses au-dessus des yeux, sur les membres et les joues
Corps : le Bouvier bernois est un magnifique chien de moyenne à grande taille, à l’allure de gros nounours. Il est puissant et musclé
Poil : long, lisse ou légèrement ondulé
Entretien du poil : il ne nécessite pas de toilettage particulier si ce n’est qu’un brossage de son pelage deux à trois fois par semaine
Tête : puissante, crâne de face et de profil peu bombé
Yeux : de couleur noisette foncé
Oreilles : triangulaire, arrondie à l'extrémité, attachée haut, tombante et bien accolée à la tête.
Queue : attachée haut, portée gaiement
Robustesse : robuste et rustique, il saura vivre dehors, mais il aime avant tout la compagnie de son maître et n’apprécie pas d’en être séparé 
 
Le Bouvier bernois est un magnifique chien de moyenne à grande taille (64 à 70cm), à l’allure de gros nounours. Il est puissant et musclé (50à60 kg). Sa tête est massive avec des yeux vifs. Ses oreilles sont en forme de « V » et retombent sur les côtés de sa tête. Sa queue tombante est recouverte de poils longs, d’ailleurs il a un poil mi-long et brillant, légèrement ondulé. Il est reconnaissable par son beau pelage tricolore (noir, blanc et roux).

Son plastron est blanc en forme de croix suisse ; la couleur blanche est également présente au bout de ses pattes et sous forme de ligne qui traverse son front. Des taches rousses sont présentes au-dessus de ses yeux, sur ses joues et ses pattes.
 
Caractère


Calme, affectueux, très gourmand et fidèle à ses maîtres, très pot de colle. Cette race a en effet grand besoin de croquettes et de contact humain, il est même surnommé par certains « pot de colle », en raison de son grand attachement à ses maîtres. Sa nature de gardien fait en sorte qu'il fera preuve de méfiance à l'arrivée d'un nouveau venu.

Cette méfiance se dissipera dès qu'il aura eu le temps d'évaluer le « prédateur ». Dès lors, il deviendra très agréable avec ce tout nouveau venu. Bien qu'appartenant aux Molossoïdes, il fait partie du groupe II sans obligation de port de la muselière en public.
Tranquille et peu sportif, il nécessite tout de même de longues promenades. D’un naturel peu fuyard, il ne s’écartera jamais hors de portée de vue de ses maîtres ; il reste néanmoins d’un naturel très curieux.


Le dressage doit être effectué à l'aide de renforcement positif car l'utilisation d'un étrangleur le fera fuir sous la pression, d'où sa réputation d'être "têtu". Quelques cas de morsures ont même été relatés chez des bernois tentant de "sauver leur vie" tellement le dressage aura été sévère. Le bernois ne passera à l'action que si sa vie est en danger. Néanmoins son éducation se fera rapidement grâce à ses facultés d’adaptation et à son intelligence. Leurs cerveaux sont de vraies éponges d'apprentissage.


Même s'il n’est pas un chien de garde au sens populaire du terme (attaque), ses origines de gardien de ferme refont surface en présence de toutes activités suspectes. Il saura avertir ses maîtres et dissuader tout intrus par ses aboiements. La plupart du temps, le bouvier n'aboie que s'il entend du bruit, mais lorsqu'il le fait, c'est avec beaucoup de conviction.
 
Alimentation du bouvier bernois


Au début, il est recommandé donner à votre chien la nourriture à laquelle il était habitué chez l’éleveur, puisqu’elle est adaptée aux besoins du jeune bouvier. Les chiots ont des besoins en nutriments différents de ceux des chiens adultes. Lorsque vous voudrez changer la nourriture de votre chien, il vous faudra le faire lentement et progressivement, pour que son estomac puisse s’habituer à sa nouvelle alimentation. Pour éviter que votre chien ne soit en surpoids et ne souffre ainsi de problèmes de santé, il faudra lui faire faire suffisamment d’exercice, et lui offrir une alimentation appropriée à sa race.


Une nourriture appropriée contient une grosse part de viande, mélangée avec des fruits et des légumes. Vous pouvez lui donner sous forme de nourriture sèche ou bien humide. Récemment, une méthode alternative aux repas tout prêts est apparue : la méthode BARF, qui consiste à nourrir les chiens avec des aliments crus. Les partisans de la méthode BARF vantent notamment les hautes teneurs nutritives de la viande et des légumes crus, nutriments qui sont perdus lorsque les aliments sont cuits.
 
La santé du Bouvier bernois


Le Bouvier bernois est une race de chien particulièrement robuste. Mais comme les chiens de grande taille, il peut être touché par une dysplasie de la hanche (anomalie du développement de l’articulation) et risque une torsion de l’estomac. Cette dernière est une affection due à une accumulation trop importante de gaz et de liquide dans l'estomac qui peut entraîner la mort de l’animal si elle n’est pas détectée à temps. C’est pourquoi il est conseillé de laisser le Bouvier bernois digérer tranquillement après ses repas.