BIENVENUE = 7€ dès 49€ (1er Achat) | Livraison Offerte*

Codes : SOLDES8 = 8€ dès 69€, SOLDES10 = 10€ dès 120€

Maître chien dans la police nationale

Maitre Chien Police Nationale

Le policier "maître-chien", ou conducteur cynotechnicien, travaille en lien étroit avec son chien, qu'il dresse. Tous deux viennent en soutien des forces de sécurité dans la lutte contre la délinquance et le secours aux personnes. Dans la police nationale, il faut être au minimum gardien de la paix depuis deux ans pour s'inscrire à la formation menant à ce métier.

Missions du maître-chien policier :

Le maître-chien policier dresse son chien et travaille avec lui dans le milieu de la prévention et de la répression de la délinquance, et dans le secours aux personnes.
Les chiens de la police nationale sont le plus souvent des bergers belges, ou malinois (50% du total), des bergers allemands (30%), et pour le reste nous retrouvons des beaucerons, labradors, flat-coated ou springer spaniels.
Les unités cynotechniques de la police nationale française (les unités qui dressent et travaillent avec des chiens) possèdent trois sections de travail avec des missions différentes.

La section cynophile patrouille :

Elle prévient et lutte contre la délinquance 24h/24, sur l’ensemble d’un département. Elle intervient pour épauler les autres dispositifs de sécurisation de la police nationale. Dans la section patrouille, le policier peut travailler soit avec un chien de défense et d’intervention, soit avec un chien de recherche et d’olfaction.

Le maître-chien de la section patrouille a pour missions :

Il a pour mission l’arrestation des véhicule « go fast » (qui transportent des produits illicites à toute vitesse).
La sécurisation des halls dans les quartiers sensibles (pour réduire les trafics et les violences).
Les perquisitions de domiciles et de véhicules de suspects, à la demande des services actifs de police.

Le chien permet au policier de comparer les odeurs lors de prélèvements sur une scène d’infraction. Il peut aussi lui être demandé de rechercher des personnes disparues ou des restes humains, notamment sous avalanche ou après un tremblement de terre ou une inondation.

La section patrouille a aussi pour mission la capture et du contrôle des chiens dangereux. Elle possède une équipe de démonstration qui participe à des salons, foires et expositions pour expliquer au public sa manière de collaborer avec les chiens.
En patrouille, le chien a souvent deux maîtres.

La section cynophile stupéfiant :

Les conducteurs cynotechniciens de cette section aident à rechercher ou retrouver des drogues, en lien avec les autres services de la police (commissariat central, police judiciaire). La section peut effectuer des contrôles à l’aveugle en se positionnant à des points sensibles de transport de drogues : gares, aéroports, ports, etc. Elle peut aussi bien suivre un individu particulier et réaliser une perquisition de son véhicule ou de son domicile.
 
Il existe également des chiens expérimentés dans la recherche d’armes, de munitions ou de billets de banque. Ils sont intégrés à la section stupéfiant et complète son travail en lien avec les services d’enquête.

La section cynophile explosif :

Le maître-chien de la section explosif travaille avec les techniciens du laboratoire central de la préfecture de police. Il collabore à la lutte contre le terrorisme et met en place des plans de sécurité au cours de manifestations ou regroupements publiques (grèves, festivals, etc.) et des cérémonies officielles (14 juillet, journées nationales du souvenir, etc…).

Le policier et son chien recherchent également des matières explosives au domicile des suspects ou encore des composants pyrotechniques dans le cadre de la lutte contre l’hooliganisme (par exemple les fumigènes dans les stades pendant les matchs de football).

Cette section réalise des rondes de sécurité mais aussi de nombreuses interventions lors d’alertes à la bombe. Le chien permet de détecter et localiser rapidement les explosifs, qui seront désactivés par des spécialistes.
En section de recherche (stupéfiant et explosif), le chien a un seul maître habilité à le conduire, contrairement à la section de patrouille ou le chien peut avoir deux maîtres. Mais si un policier est muté ou part à la retraite, le chien qui est encore en âge de s’adapter, travaille avec un autre conducteur.

Employeur/statut du maître-chien policier :

Le maître-chien a comme statut, fonctionnaire de l'Etat, corps des gardiens de la paix, catégorie B.

Activités du maître-chien policier :

Prévient et lutte contre la délinquance, en coopération aux autres dispositifs de la police nationale. Le policier dresse et travaille avec un chien de défense/intervention ou bien un chien de recherche/olfaction : arrestations, sécurisation, perquisitions...

Le maître-chien et son chien interviennent également pour secourir des victimes de catastrophes naturelles ou d'accidents : personnes disparues, personnes enfouies sous une avalanche,
Il intervient lors de manifestations/regroupement publiques (manifestations sur la voie publique, festivals, concerts, etc.) et cérémonies officielles
Il peut également être spécialisé dans la recherche de stupéfiants, d'explosifs, d'armes, de monnaie fiduciaire, etc.

Savoir-faire du maître-chien policier :

Connaissances théoriques sur l'animal (anatomie, morphologie, hygiène, soins animaux)
Connaissances juridiques (droit pénal, procédure pénale, etc.)
Connaissances des techniques de dressage

Savoir-être du maître-chien policier :

Grande disponibilité (travail le week-end, jours fériés...)
Autoritaire, ferme, patient, équilibre émotionnel optimal (sang-froid)
Sportif

Recrutement du maître-chien policier :

Le futur maître-chien pour la police nationale, doit être prérequis pour se présenter au tests de sélection avant la formation : être fonctionnaire actif dans la police nationale (gardien de la paix ou gradé) : avoir réussi le concours de gardien de la paix  (niveau bac ou équivalent, 17 ans au minimum, conditions générales d'accès à la fonction publique) ou le concours d'accès à un autre grade de la police nationale), justifier d'une expérience de deux ans de service effectifs.

Il faudra de la part du futur maître-chien, avoir un très bon dossier et réussir une série de tests sportifs et théoriques pour être retenu au stage de formation.
Les formations sont exercées au Centre national de formation des unités cynotechniques.

Carrière du maître-chien policier :

  • Conducteur cytotechnicien pendant deux ans.
  • Homme assistant (conducteur depuis deux ans ; durée du stage : 3 mois).
  • Dresseur (homme assistant depuis deux ans ; durée du stage : 3 mois).
  • Moniteur (dresseur depuis deux ans ; stage de 14 semaine pour la spécialité explosive, 12 semaines pour les autres spécialités)