code BIENVENUE : -6€ dès 49€ d'achat (1er achat) | code MIAM : -50% sur la 2ème Friandise

Agility

Qu'est ce que l’agility

L'agility est un sport canin dans lequel le chien et son maître doivent effectuer un parcours le plus rapidement possible et en évitant au maximum les points de pénalité. Dans ce sport amateur, le chien passe une série d'obstacles tels que les sauts, les rampes, les tunnels, les balançoires, etc.

Mais l'agility est avant tout l'occasion de prendre du temps avec son chien, de s'amuser avec lui et de passer une journée entre amis du chien. Beaucoup de clubs canins pratiquent l’agility, que ce soit en concours ou en loisirs.

Où pratiquer l'agility :
L'agility peut être bien sûr pratiqué chez vous avec des obstacles faits maison, mais il est mieux de s'inscrire dans un club canin pour apprendre correctement les bases à votre chien ainsi qu'à vous-même. En effet, le rôle du meneur est indispensable et il vous sera nécessaire de connaitre les règles avant de commencer l'entraînement.

De plus, les clubs spécialisés dans cette discipline ont l'avantage de mettre à disposition des obstacles en normes qui correspondent aux bonnes pratiques de l'agility. Si vous souhaitez prendre part à des championnats, il est impératif de s'inscrire dans un club affilié à la SCC (Société Centrale Canine) afin d'obtenir une licence.

L'agility, une discipline ouverte à tous les chiens :
Tous les chiens peuvent pratiquer l'agility, mais sous certaines conditions :
La compétition n'est permise que lorsque le chien atteint l'âge de 12 à 18 mois. Ceci est justifié par le fait que l'agilité est une épreuve physique et contraignante pour les jeunes chiens.

C'est pourquoi, lors des entraînements en club canin, le chien est conduit progressivement sur des obstacles de différents niveaux.
Selon les pays et les compétitions, les chiens doivent ou non être de pure race. Il existe notamment des championnats de France et du monde réservés aux chiens LOF, tandis que des finales comme celles des masters France ou du Grand Prix de France sont destinées aux chiens LOF et non LOF.

Mais dans la plupart des cas, tous les chiens sont admis dans cette discipline non sélective et ouverte à tous (LOF ou non LOF), sachant que les chiens avec pedigree représentent les 2/3 des concurrents.
Le chien doit être sous le contrôle de son maître, dans la mesure où les épreuves s'effectuent sans laisse pour chien. Le cas échéant, des sessions de tests peuvent être réalisées jusqu'à ce que le chien offre une attitude acceptable.

Les concours d'agility et leurs épreuves :
Il existe de nombreux clubs et championnats amateurs, néanmoins, les compétitions officielles organisées par la FCI (Fédération Cynologique Internationale) ne sont accessibles qu'aux chiens inscrits au LOF (Livre des Origines Français).

Les championnats d'agility sont déterminés par plusieurs règles de vitesse et de précision : le parcours doit être effectué dans un ordre défini et les obstacles franchis aussi convenablement que possible.

Un parcours d'agility est en général constitué de 10 à 20 obstacles, dont 6 obstacles typiques : la rampe, le slalom, le tunnel, la table, le cercle et le saut.
Le plus important dans le parcours n'est pas la vitesse, mais la qualité de réalisation.

A chronomètre égal, l'équipe qui aura réalisé le parcours avec le moins de fautes (donc le moins de pénalités) sera classée devant. Les pénalités sont les fautes et les refus que peut faire un chien sur le parcours, chaque faute ou refus étant pénalisé par 5 points.

Le chronométrage permet de départager les participants en cas d'égalité, mais l'adresse et la cohésion entre le chien et son maître doivent devancer sur la vitesse. En effet l'agility, comme son nom l'indique, est avant tout un sport d'agilité basé sur la qualité d'exécution : le chien doit passer chaque obstacle en posant au moins une patte sur la zone d'entrée et de sortie.

Les épreuves de concours se divisent en 2 types :
L'agility avec zones de contact : celle-ci comprend différents types d'obstacles tels que des sauts (haie, pneu, saut en longueur, mur), des obstacles à zones (passerelle, palissade, balançoire, table) et des obstacles de passage (tunnel souple dit "chaussette", tunnel rigide, slalom).

Sur les obstacles à zone, le chien doit obligatoirement mettre au minimum une patte dans les zones de montée (d’entrée) comme de descente (de sortie) et rester 5 secondes sur la table.

Le jumping : cette épreuve est essentiellement composée d'obstacles de sauts, de tunnels et d'un slalom. Le tracé des épreuves est laissé à l'imagination du juge officiant lors des concours, qui s'appuie toutefois sur un règlement international.
 
Bien entendu, vous pouvez le récompenser à la fin du parcours d’agility pour chiens, par des caresses et/ou des friandises.

Comment pratiquer l'agility avec son chien :
L'agility est devenu le sport canin par excellence et peut être pratiqué par n'importe quelle race de chien, les compétiteurs étant classés selon des catégories de taille (voir rubrique).

Toute personne voulant pratiquer l'agility doit être titulaire d'une licence délivrée par la Société Centrale Canine via la Commission Nationale Education et Agility (CNEA).

Les conditions d'attribution de cette licence, réservée aux membres d'une association affiliée, sont dépendant à l'engagement du licencié à respecter les règlements généraux de la Cynophilie française et sa charte de déontologie.
Pour démarrer l'agility avec votre chien, la meilleure façon est de vous inscrire à un club canin proche de chez vous.

La plupart des clubs canins offrent l'infrastructure et les séances en groupe, voire un instructeur d'agility.
En France, plus de 400 clubs canins dépendant de la Société Centrale Canine pratiquent l'Agility, avec à la clef plusieurs centaines de concours et des milliers de licenciés, parmi lesquels on comptabilise autant de femmes que d'hommes.

Les catégories de taille :
Ces catégories sont importantes car elles permettent d'adapter la dimension des obstacles par rapport au chien. On distingue quatre catégories officielles selon leur taille et leur vélocité :
La catégorie A pour les chiens de moins 37cm au garrot
La catégorie B pour les chiens mesurant entre 37 et 47cm au garrot
La catégorie C pour les chiens de 47cm et plus au garrot
La catégorie D pour les chiens molossoïdes ou les chiens peu rapides comme le Dogue Allemand, le Léonberg ou le Rottweiler.

En fonction de ces différentes catégories, le juge réglera la hauteur des sauts :
35 cm pour la catégorie A
45 cm pour les catégories B et D
60 cm pour la catégorie C
Le juge adaptera également la vitesse d'évolution pour chacune des catégories (par exemple 2,20 mètres /seconde en catégorie A pour une épreuve d'agility avec zones de contact).

Les différents obstacles :
Les obstacles rencontrés en agility sont nombreux et diversifiés. Ils sont classés en deux catégories principales : les obstacles « à zone » (passerelle, palissade, balançoire) et les « sauts » (haie, oxer, mur, pneu). Il existe un certain nombre de variantes de ces obstacles de base, ainsi que d'autres obstacles comme le tunnel souple ou rigide, la table et le slalom.

Le slalom se compose de 12 poteaux plantés à intervalles réguliers, doit être effectué dans sa totalité et d'un seul mouvement. Chaque obstacle présente des exigences plus ou moins complexes qui font varier la difficulté d'exécution.

L’éducation pour faire de l’agility avec son chien :
Pour faire de l’agility avec son chien dans de bonnes conditions, votre chien doit être un minimum obéissant et savoir un minimum canaliser son énergie. Vous pouvez vous faire aider d’un éducateur canin.

Les bienfaits de l'agility :
Au-delà de renforcer profondément les liens entre le maître et son chien, qui pratiquent en équipe soudée. L'agility offre une dépense essentiellement physique mais il contribue aussi à stimuler mentalement le chien. C'est donc un sport bénéfique pour les races énergiques car il leur permet de se défouler, ce qui peut être efficace pour réduire certains troubles du comportement liés à l'hyperactivité et la nervosité.

Des bienfaits sont aussi observés sur le plan de l'intelligence et de l'obéissance, du fait de la concentration demandée par la pratique de l'agility et la capacité d'écoute qu'elle développe. Enfin, l'agility exercé en club est excellent pour la socialisation du chien avec ses congénères.

Races douées en agility :
Si l'agility est accessible à toutes les races, certaines races sont particulièrement plus agiles. Dans le top 10, on y retrouve l’indétrônable Border Collie, mais aussi le Jack Russell, le Berger Australien, le Kelpie, le Caniche, le Papillon, le Berger des Shetland, le Welsh Corgi, le Rat Terrier et le Berger Allemand.